Histoire


Histoire des Sourds

 
 L'Abbé de l'Epée enseigne

L'Abbé de l'Epée enseigne

Histoire des Sourds

Antiquité

Des philosophes (Aristote, Platon, etc.) considèrent que le langage, donc la parole, et la pensée sont liés. Ainsi, les Sourds étant vus comme des êtres sans pensée, ils se voient privés des droits accordés aux citoyens.

 

Moyen-Age

Les Sourds isolés dans la campagne sont souvent considérés comme les "idiots du village". Mais, paradoxalement, ils sont souvent bien intégrés dans cette société et ont une communication gestuelle avec leur entourage.

 

Epoque moderne

L'éducation des Sourds de familles bourgeoises est prise en charge par des percepteurs qui vont privilégier soit un enseignement tourné vers l'oral, soit l'utilisation des gestes des Sourds.

 

 

 

Fin du 18ème siècle

L'enseignement collectif des Sourds est organisé par l'Abbé de l'Epée, à Paris. Ce dernier accueille gratuitement les enfants et créé la première école pour les Sourds pauvres. Il leur enseigne le français écrit. Par ailleurs, il reprend les signes naturels des élèves et y ajoute un système de signes symboliques liés à la grammaire française.

Connue sous le nom de "Méthode française d'éducation des Sourds", elle va attirer les foules et la renommée de l'Abbé de l'Epée va gagner la France, l'Europe entière et même d'autres pays (Russie, Amérique).

Les Sourds formés par l'Abbé de l'Epée deviennent à leur tour enseignants, d'abord dans son école devenue Institut National des Sourds-Muet, mais également dans d'autres écoles tant en France qu'à l'étranger. Par exemple, Laurent Clerc partira en Amérique où il enseignera la Langue des Signes Française. D'autres Sourds deviendront professeurs (Jean Massieu, Ferdinand Berthier) ou directeurs d'écoles (Claudius Forestier).

En 1836, il y avait 28 écoles en France dans lesquelles l'enseignement se faisait en Langue des Signes, et en 1868 on en comptait 54.

 

Congrès de Milan de 1880

C'est le tristement célèbre Congrès de Milan, préparé depuis plusieurs années par des opposants à la Langue des Signes. Tous les pays représentés, sauf les Etats-Unis, acceptent la résolution proposant l'interdiction pure et simple de l'utilisation des signes dans les écoles au profit de la parole. C'est le triomphe de "l'Oralisme". Les enseignants Sourds sont renvoyés des écoles. La répression s'installe. Pendant cette période qui durera près de 100 ans et que l'on nommera le "Siècle noir", la Langue des Signes continuera à être préservée dans le milieu associatif.
 

Epoque actuelle

A partir des années 1970 débute une période riche d'événements permettant le renouveau de la Langue des Signes : c'est le "Réveil Sourd". 

Les Sourds, prenant conscience que leur expression gestuelle est une véritable langue, ont souhaité prendre les rênes à plusieurs niveaux : au niveau éducatif en créant des écoles bilingues, au niveau universitaire en participant aux recherches linguistiques sur la Langue des Signes, au niveau associatif en créant des centres de formations à la LSF.